Conférences 2018
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.culturepsy.org/data/fr-articles.xml

La Paranoïa de couple

Comment reconnaître une paranoïa de couple ?

Beaucoup de gens se plaignent de leurs parents ou de leur conjoint(e)(e), compagnon, compagne, qui deviennent de plus en plus paranos ! Les crises sont impressionnantes et la menace pèse d’acte graves, répréhensibles, dans un climat de violence extrême et conjugopathie. Comment arrive t-on à se détester de la sorte, se venger, mettre en œuvre les pires plans alors que l’on est censé respecter le partenaire avec qui l’on a décidé de vivre ? Les individus sont-ils malades, psychotiques, ou est-ce le couple qui génère cela ?  

LE POINT DE VUE D'ERIC FAUCHER

Il faut d’abord comprendre ce qu’est la paranoïa.

A vrai dire c’est encore une fois une histoire de tropisme et l’Allotropisme va pouvoir éclairer notre lanterne à ce sujet :

Pour faire simple disons que tout individu qui perd le contact avec lui-même et se fige sur quelque chose de formel, une situation à l’extérieur, va devenir paranoïaque. Son psycho-tropisme est saturé, tout le système s’affole, s’agite, panique, plus question de rigoler, le paranoïaque prend tout au sérieux, il est dans la survie. Ça pourrait ressembler à une forme d’obsession, sauf que s’y associe une très grande peur (d’être abandonné ou de mourir par exemple) ce qui donne un caractère de dangerosité et de menace à la situation. La peur paralyse la pensée et construit tout un système autour d’un point de concentration qui peut être une personne, qui devient alors la cible de cette paranoïa.

Au niveau des symptômes la paranoïa se reconnaît ainsi :

  • projection constante à l’extérieur, aucune remise en question,
  • manipulation et système totalitaire,
  • s’enfermer soi et enfermer l’autre
  • peur du vol ou du viol, beaucoup d’histoire autour d’objets perdus soit disant volés, accusations,
  • vouloir toujours avoir raison, sans être raisonnable,
  • impression d’être surveillé, entouré.
  • délire de persécution
  • toxicité, intoxication, empoisonnements
  • tension permanente

Dans un couple cela s’organise autour d’une jalousie maladive, des accusations, séquestrations, menaces verbales et physiques, jeu sur la honte, manipulation du monde extérieur pris dans le jeu psychologique du couple, enfermement dans une bulle de folie, violences, perte d’enfants et d’animaux.

Faire machine arrière

 Le couple est comme une machinerie qui oblige les partenaires à évoluer. Le tropisme, c’est à dire la croissance, est puissant et amène naturellement chacun dans ses retranchements. La relation n’est plus accordée, l’Amour se transforme en compétition et chacun marque son territoire, défend sa position. Le système se durcit car même si les partenaires s’opposent ils restent très dépendants l’un de l’autre. Ils sont enfermés dans un système fusionnel toxique, et n’arrivent pas à s’autonomiser. Le système devient sado-maso, on se blesse, on s’étouffe, c’est une torture et les conflits n’aboutissent à rien mais la tension s’installe. La folie aussi. On accuse, on jalouse. Et plus on surveille l’autre, plus on perd le contact avec soi-même jusqu’à ce que tout bascule. Toutes les fragilités de chacun, les ombres, se retrouvent projetées à l’extérieur.

Alors la lutte s’installe, il faut contrôler cette menace et l’autre devient la source de tous nos problèmes, il faut le détruire !

Pour sortir de là il faut comprendre à quoi servent ces défenses, ce que vous construisez en faisant cela et la manière dont certains scénarios se sont organisés. Il faut désescalader la violence. Il est souvent difficile de faire confiance à un psy, pourtant nous sommes là pour cela, car la toile que vous avez construit est devenue un piège pour vous. Laissez-vous guider car sans cela vous souffrirez encore plus chaque jour, et cela vous rongera petit à petit. Vous ne savez plus qui vous êtes, un psy peut vous redonner cette maîtrise et vous aider à y voir clair pour faire les bons choix dans votre situation. Il vaut mieux ça que l’hôpital ou la prison, non ?!

On découvre alors les pages à tourner, les deuils, les enjeux familiaux de ces manœuvres, et les circuits de la peur qui se sont mis en place dès votre plus jeune âge.

Détendre son esprit

Pour se détendre, il faut d’abord supprimer la douleur pour que vous puissiez lâcher en toute confiance ! Le couple comme une puissante drogue vous a fait sortir de la réalité ordinaire et vous a embarqué dans la vie psychique, sans que vous arriviez à retrouver l’espace dans lequel se font les partages et les jeux, les couplages habituellement. C’est bien complexe. C’est pourquoi en vous appuyant sur un psychologue qui connaît bien ces distorsions et les lois du psychotropisme, vous allez pouvoir vous relâcher, prendre appui et vous reconstruire différemment, surtout vous retrouver !

C’est une forme de rééducation thérapeutique, apprendre à s’ouvrir là où de vieilles peurs résident. Je vous invite à faire ce travail. 

---------------------------------------------------------------------------

Article par Eric FAUCHER

Psychologue clinicien, Psychothérapeute, N°ADELI 699319745
Responsable du Centre de la Santé Psychique. www.culturepsy.org
06 99 01 95 53
contact@culturepsy.org     
Cabinets de psychothérapie:
-Rue Hugues Guérin, Lyon 8eme (Rhône)
-CSP Jean Macé, Portes-lès-Valence
-Télépsychothérapie.



Contact