Conférences 2018
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.culturepsy.org/data/fr-articles.xml

Soigner la Schizophrénie avec génie

L’Allotropisme est une nouvelle thérapie qui permet enfin de comprendre et soigner les schizophrènes. 

Vous trouverez ici un éclairage nouveau sur ce trouble de la personnalité qui a fait couler tant d’ancre, et qui a nourrit pendant plus d’un siècle l’imaginaire médical.

La Schizophrénie se présente à premier abord comme une maladie. Un mauvais champignon dont on ne sait quoi faire en psychiatrie, les patients en errance ne trouvent aucune aide de médecins désoeuvrés qui les assomment de molécules assassines. Peu s’en relèvent, les suicides sont nombreux, et les quelques cas relâchés dans la société font soit la une des journaux après  un homicide, soit s’enferment dans un profond sommeil. Quelques-uns deviennent des gourous, hommes politiques ou chefs de mafias, complotant librement. 

 L’entourage ne sait quoi faire, la société ne propose aucune aide véritable. Les conflits sont nombreux dans les couples, la violence est importante. Parfois les schizophrènes reviennent vers leurs parents mais ces derniers se sentent impuissants et ont des réactions souvent infantilisantes.  Un lien toxique se renforce avec l’un des parents à la fois idéalisé et maltraité. 

Que se passe t-il réellement dans la schizophrénie ? 

Le cerveau (phrenos) se fend (schizein), l’individu se dédouble. Deux personnalités s’installent. Comme un roi et son chevalier ou un Dieu et son martyre. L’une est invisible et pure, sacrée, l’autre est sur le terrain, dans la boue du monde et souffre terriblement. 

 Le monde sacré est protégé, c’est une zone secrète, comme celle des super-héros. Les sujets schizos ont ce genre de cachette secrète. ça peut-être un appartement, une pièce, ou un coffre ou un dossier sur un ordinateur. Ils ont une vie intérieure riche et secrète, mais elle n’est pas toujours bien ordonnée. 

 A côté de ça le monde ordinaire est un monde de tortionnaires, d’injustice, un milieu irrespirable qu’il faudrait désaffecter par tous les moyens du bord. Suivant le statut social du schizophrène les moyens déployés sont plus ou moins importants pour éliminer ce qui leur paraît dangereux et nauséabond: objets, animaux et personnes ! J’ai connu quelques magistrats et un haut fonctionnaire de la fonction publique ayant ce genre de propos très alarmant qui prenne une tournure paranoïaque. L’un, handicapé, avait décidé que toute la société était responsable de son handicap et qu’il aurait sa vengeance ! Il a réussi sans peine tous les concours en mettant ses parents et son entourage en esclavage et en trouvant des faveurs et passe-droits grâce à son handicap. ça a très bien marché car en France aucune instance ne surveille l’état psychologique des personnes a qui l’on donne des postes à responsabilité. Aujourd’hui sa toute-puissance est validée par sa réussite sociale, il ne craint plus rien et commence déjà à faire des dégâts sans que l’on puisse l’arrêter ! 

 Un autre shrizophrène se lavait les mains tous les jours à l’eau de javel, et ne jetait jamais ses poubelles qu’il accumulait sur un tas d’immondices dans sa chambre, qu’il aspergeait aussi de javel ! 

En réalité les Schizophrènes sont souvent des personnes sensibles, intelligentes et incomprises qui ont mal tourné. Je vais vous expliquer:

Il n’est pas simple de grandir dans ce monde, nos cultures sont chaotiques et la construction identitaire en est très perturbée. La personnalité n’arrive pas à se construire dans de telles conditions. Le psycho-tropisme tel que décrit par l’Allotropisme, ne peut plus se faire correctement. Pour ne pas rester devant cet échec dévastateur et se retrouver bloqué, un autre système est mis en place progressivement qui va donner des ailes, une bouffée d’air à l’enfermement des matrices totalitaires dans lesquelles évolue le sujet. Ce scaphandre va occuper l’esprit et se retrouver en contradiction avec le quotidien toujours aussi pénible. Alors les deux systèmes vont rentrer en lutte créant de plus en plus de confusion et de dissociations. Chaque état essayant de détruire l’autre. Une vraie guerre des mondes se met en place et le schizophrène est tendu entre les deux. Il voudrait retrouver une vie normale au sens de naturelle et simple, mais il devient spirituel et l’Autre monde parait plus juste et plus vertueux. 

Voici un témoignage d’un schizophrène:

« J’ai l’impression que ma tête va exploser, et mon médecin ne veut pas me croire, il me parle de Trouble de l’Attention et d’Hyperactivité, alors que je ne suis plus moi-même, je ne me reconnais plus. Je ne suis plus comme avant, je ne peux plus rien faire sinon dormir ou me prendre la tête en permanence. C’est une lutte permanente, j’ai peur de faire une bêtise. je voudrais le tuer, me tuer, celui-là, l’autre aussi et tous ceux qui m’ont trahi ! »

Y a t-il une alternative à l’hospitalisation pour les schizophrènes ?

Comprenez que la psychiatrie ne guérit pas les gens et encore moins les psychotiques, ceux qui ont perdu le contact avec la réalité, celle de monsieur tout le monde, celle du médecin grassouillet qui rit de ses patients. Et puis beaucoup de psychiatres sont eux-même psychotiques, souvent paranoïaques comme l’était Freüd ou même schizophrènes. J’en ai connu un qui s’est pris pour un chaman après avoir balancé sa femme à travers une baie vitrée. Ils ne vous aideront pas car ils n’ont pas la solution, même pour eux-même, et ont déjà du mal avec leurs propres dérives d’égo, de drogues et d’alcool. Je connais malheureusement bien ce milieu.

  Comment faisons-nous alors au Centre de la Santé Psychique ? Nous prenons tout d’abord les choses comme elles sont, en évaluant l’état dans lequel se trouve réellement le sujet. Cela suppose de comprendre dans le visible et l’invisible ce qui a pu construire l’individu. La souffrance apparaît avec de nombreux questionnements, des peurs, plusieurs paradoxes. 

 Le travail consiste à réunifier les espaces culturels propres au patients et réintégrer la personnalité dans une vision cohérente. Lui redonner un corps et un esprit. Lui apprendre à utiliser son intelligence et sa sensibilité pour devenir son propre passeur d’un monde à l’autre, schizophrénie contrôlée qui permet au cerveau de retrouver un équilibre inter-hémisphérique. 

 Tout cela est complexe mais possible grâce à l’Allotropisme qui est vraiment encore une fois la discipline de la clarté mentale, sans laquelle les soins sont confus, manquent d’éthique et deviennent opératoires, techniques, inutiles ! 

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Contactez le Centre au 06 99 01 95 53 et je vous indiquerai la marche à suivre pour trouver la sérénité et retrouver l’intelligence réelle qui sommeille en soi.

N’hésitez-plus !

Mots-clés associés

Précédent  
  Suivant

Contact