Conférences 2018
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.culturepsy.org/data/fr-articles.xml

Asperger et l’intelligence secrète des aspies

Le syndrome d’Asperger, s’apparente à une forme d’autisme, pourtant la clinique nous permet d’en saisir l’originalité: les aspies relèvent d’une toute autre intelligence que je nomme « dynamite » qu’il est utile de connaître.

 Après les Hauts Potentiels et les personnes souffrant de déréalisation voilà maintenant les « aspies » sur le tapis ! Ainsi nomment-on une catégories de personnes qui semblent venues d’ailleurs tant les interactions sociales leurs sont compliquées. Ils auraient du mal à décrypter les émotions chez les personnes, ce qui rend les échanges difficiles, et de décoder les codes sociaux. Ils ne savent comment se comporter dans telle situation. 

Mais leur souci n’est-il pas surtout un problème de contexte ? 

Nous savons que contrairement aux autistes les aspies n’ont pas de retard mental et que le niveau de langage est bon. Leurs idées sont franches, et ils disent ce qu’ils pensent sans détour. Ils ne supportent pas la malhonnêteté et ne comprennent pas certaines dérives humaines. Leur intérêt va se porter vers les animaux qui les décevront moins. Ils s’isolent et se retrouvent vite seuls pour ne pas trop souffrir. 

 De quoi souffrent les individus « atteints » de cette lucidité au label Asperger ?

 Tout d’abord d’un handicap : socialement la communication devient souvent impossible faute d’arriver à créer un contexte commun. Le langage aussi développé soit-il ne peut se produire que dans un contexte énonciatif, à cheval sur une réalité partagée, culturelle, et un monde interne, singulier. 

Nous savons que ces drôles d’autistes ont besoin d’immobilité, ont beaucoup de mal avec le changement. Tout changement peut provoquer une grande angoisse. Effectivement un changement est un changement de contexte, et risque de déstabiliser un système déjà fragile vis à vis du rapport à l’environnement.

 Contrairement aux croyances médicales la psychologie Tropique montre que les aspies ont une très fine analyse de leur environnement, seulement ils ne savent quoi en faire et comment exprimer cela dans des échanges constructifs, comment vivre dans ce monde. Surtout que leur vraie peur est de perturber aussi le système avant que de l’arranger, et qu’on leur reproche d’avoir fait changer le monde brutalement ! Une vraie dynamite qui a peur de bouger et tout faire exploser ! Ils restent sur la réserve.

En conséquence de cette difficulté d’expression, les Aspies souffrent aussi de l’incompréhension des autres, ou plutôt de la fausse croyance qu’ont les autres de les avoir compris.

 Je regrette cela c’est pourquoi je souhaite favoriser leur développement dans le monde car ils ont beaucoup à nous apporter. Beaucoup souffrent de TOCs, et dépression, maladresse motrice et dystrophie, et autres symptômes qui sont simplement l’expression d’une gêne: ils ne savent pas où se mettre et quoi faire de leur vie. 

Si leur pensée est visuelle, une pensée en images, c’est qu’avec l’image il n’y a pas autant de codes et de limitations qu’avec le langage, séquentiel et soumis à l’interprétation et aux sous-entendus. 

 Les thérapies développées tiennent compte de cette forme d’intelligence aspie, bien comprise en psychologie Tropique, que je ne détaille pas ici, mais qui effectivement ne correspond pas aux critères de notre époque…

 Prises de rendez-vous avec Eric FAUCHER au 06 99 01 95 53


Précédent  
  Suivant

Contact