Conférences 2018
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.culturepsy.org/data/fr-articles.xml

       

Soigner la maladie de Lyme,

Tick_male_aka.jpg

maladie de l’âme !    

Les pathologies infectieuses dues à des tiques et des moustiques sont de véritables épidémies que les médecins ont du mal à reconnaître. Ils ne sont surtout pas assez courageux pour s’opposer aux conventions et protocoles d’Etat qui sous l’influences des lobbies pharmaceutiques nient l’existence de ces troubles sévères, touchant à la fois la sphère physique et somatique et la sphère psychologique. 

 Les dégâts et les symptômes sont si nombreux lorsqu’une maladie comme la borréliose de Lyme nous touche, qu’elle induit aussi les médecins en erreur par la simulation de symptômes appartenant à d’autres maladies, par la bactérie spirochète. Les firmes et labos en profitent car il est possible en un rien de temps de vendre toutes sortes de médicaments pour chaque trouble ou chaque inquiétude du patient. Il n’est pas rare de voir un individu atteint du syndrome de Lyme ressortir de la pharmacie avec un sac rempli de ces « boîtes à bobos » reflet du génie pharmacien à proposer et à vendre dans le même temps, les molécules chimiques à la mode, les plantes et remèdes naturels, les huiles essentielles et bien d’autres engins, appareils à ozone, pommades et autres cache-misère. 

 Ces remèdes ne soulageront que temporellement les douleurs en supprimant surtout la douleur psychologique, par effet placebo. Mais la réalité revient au galop, tout comme la nature, que les médecins diabolisent en prescrivant désormais à leurs patients « une interdiction d’aller dans la nature » directement sur ordonnance. Avec cela et pour bien asseoir le tableau contre-nature une interdiction d’enfanter leur est aussi demandée !

 « Traverser un champ peut vous tuer et personne ne pourra vous soigner », faut-il croire à ce genre de message sur Lyme que l’on devrait nommer la psychose de Lyme ? De quelle Lyme parlons-nous en réalité ? De quelle âme ?

 Le problème du mal du siècle, ce que l’on nomme « la crise » est clairement d’ordre psychologique. Je rappelle que la psychologie est « l’étude de l’âme » étymologiquement. 

C’est bien une crise existentielle dont nous parlons et les porte-monnaies ne sont pas les seuls à être touchés. L’argent est une énergie faite pour circuler, il en est ainsi de toute force et en particulier des forces de vie qui animent l’être humain. 

 La psychologie Tropique s’évertue à expliquer comment tout cela fonctionne et à proposer des remèdes aux patients qui ne comprennent pas leurs troubles. Et pour cause, la raison et le mal qu’ils cherchent en eux se trouve ailleurs, en particulier dans une société sourde à l’évolution et aux nécessités du changement. 

 L’équilibre avec la nature est rompu, le corps ne sait plus à quelle commande obéir, le rapport d’intelligence entre les milliards de bactéries, parasites et virus de l’organisme et le système immunitaire, se pervertit à l’image des systèmes d’emprise qui renforcent leur exercice sur les consciences. Le médical tout puissant reste dans le silence, les bactéries aussi, en dormance, elles font croire à la rémission alors que le mal est toujours là qui ronge les consciences. 

 Le discours manipulateur consiste à dire que nous n’avons pas les moyens de traiter médicalement le problème, et que ce serait dangereux de faire croire à une origine psychiatrique des symptômes, faisant passer les pauvres malades pour des fous ! 

Incroyable : on arrive en quelques mots à renforcer l’idéologie médicale, nier l’existence de la psychologie, et faire croire aux patients que n’ayant aucune solution, ils ne pourront que soulager leurs peines en achetant ce que les commerçants et businessman leurs proposent: la dépendance la plus totale envers le système !   

Comment ne pas penser alors que c’est justement ce système le problème, ça saute aux yeux, le rapport est évident, plus on en parle plus on se retrouve à étaler tous les vices du système, mafieux, basé sur la corruption, le pouvoir et l’idéologie. Le problème central dans la crise ressort aussi en grandeur nature : la solitude des personnes assujettis à un pouvoir central qui ne sait se positionner et reste stérile. Coincé dans la monstrueuse polémique de savoir s’il faut laisser courir ou s’occuper d’aider les gens l’Etat reste passif et désordonné dans ses réponses. En gros débrouillez-vous et ne respectez pas les lois si vous voulez vous soigner, mais ne vous faites pas prendre, on est quand même là pour vous punir ! Mais cette pieuvre est aussi là pour nous empêcher d’avancer et nous rendre malade, c’est aussi ça qu’il faudrait constater rapidement maintenant ! Le conservatisme est un vrai poison pour un monde en mutation, stopper la transformation au lieu de stopper la peur est une grossière erreur.  

Et les angoisses liées à la maladie de l’âme sont puissantes. Mais ce ne sont pas les fous qui viennent consulter en psychologie Tropique, au contraire, ce sont les personnes sensibles et intelligentes, je vous l’assure. Et ce ne sont pas les idiots qui ont la maladie de Lyme, se sont des êtres d’une grande richesse, malades de subir et supporter la pression des dominants. Ils sont liés à la nature qui les ressource habituellement, mais leur âme résonne avec les distorsions de la crise. Ils n’ont aucun soutien et se retrouvent séparés, se sentent agressés, prisonniers d’un mal sourd qui finit par parler dans tous leurs organes, tous leurs muscles et toutes leurs articulations. Le Réel désarticulé s’exprime cycliquement, rappelant à chaque épisode et poussée la nécessité du changement, encore et encore !  

 La solution à Lyme et autres troubles de ce genre si vous l’attendez, nous la livrons nous aussi en secret dans nos consultations, nous complotons nous aussi, mais pour le bonheur cette fois !  

La psychologie Tropique permet à la fois de comprendre et d’accompagner les traitements physiques, de suivre l’intelligence de la maladie pour y répondre efficacement. Se protéger  de l’hypersensibilité au malaise social, et retrouver une sécurité intérieure par un travail direct sur les fléaux familiaux et sociaux qui créent la peur. Apprendre à se défendre et faire face aux vrais dangers identifiés, renforcer les défenses immunitaires et l’élimination des parasites quels que soient leur nature. De la transparence dans notre développement et notre vision et nous sommes efficaces ! Il n’y a pas d’échec en fonctionnant ainsi, nous progressons très honnêtement et le résultat s’en fait sentir.

———————————————————————————-

En espérant pouvoir vous aider, merci de votre confiance, bien à vous,

Eric FAUCHER
Psychologue clinicien, Psychothérapeute, N°ADELI 699319745

Responsable du Centre de la Santé Psychique    www.culturepsy.org

 04 78 78 08 53 ou 06 99 01 95 53
Envoyez vos questions sur : contact@culturepsy.org


Précédent  
  Suivant

Contact